Discours à l’occasion de l’inauguration du Médipôle (4 avril 2019)


L’équipement hospitalier, le Médipôle, que nous inaugurons aujourd’hui est l’aboutissement d’un long processus dans lequel la ville de Villeurbanne s’est très fortement engagée et cela depuis déjà de nombreuses années.
Sa réalisation a mobilisé notre énergie et notre détermination tout au long d’un parcours où les péripéties, et les obstacles n’ont pas manqué.

Pour la ville de Villeurbanne, ce projet prenait place dans la continuité de la présence sur son territoire de la clinique du Tonkin.
Un établissement dont nous avons toujours accompagné le développement depuis sa création dans les années 70.
Le groupe Capio, alors propriétaire de la clinique souhaitait rester à Villeurbanne, et même si la Mutualité, autre acteur du projet, possédait un terrain à Décines, nous nous sommes mobilisés pour trouver ce terrain « à projet » de 5ha, là où nous sommes, qui avait déjà vu se présenter d’autres dossiers d’implantations.
Cette mobilisation n’était pas réductible à une concurrence de sites pour conserver coûte que coûte une offre hospitalière.
Mais elle avait du sens dans la mesure où cette clinique privée était peu à peu devenue la référence hospitalière de la ville, puis plus largement d’une partie de Lyon (le 6ème arrondissement essentiellement) et de l’Est Lyonnais jouant ainsi un rôle essentiel dans l’offre de soins du territoire.

Nous étions attentifs depuis longtemps à la recherche de la part des équipes de la clinique d’une nouvelle implantation rendue indispensable par le développement de son activité.

Nous avons aussi tout de suite mesuré l’importance pour Villeurbanne d’accueillir un équipement innovant dans une dimension associant offre privée et offre mutualiste – ce qui était loin d’être évident, et constituait un véritable pari.

L’accueil du Médipôle est aussi lié à la réflexion que nous avions du développement des politiques publiques de santé à Villeurbanne, car nous pensons que la présence du Médipôle jouera un rôle attractif pour l’ensemble des professions de santé, qui sont indispensables à la vie quotidienne de nos concitoyens.
Nous agissons en même temps pour lutter contre une certaine érosion de la présence des professions de santé et pour contribuer à construire un dispositif global d’actions publiques et privées sur le territoire :

– C’est ainsi que, très concrètement, face au Médipôle, un centre de consultations privées ouvrira ses portes en fin d’année 2019, sur un terrain qui nous appartenait.
Ce centre abritera une maison pluridisciplinaire de santé
– Une autre maison médicale pluridisciplinaire a déjà ouvert ses portes en 2018 dans le quartier des Buers.
– Une maison médicale de garde verra le jour au Totem proche du centre-ville et du quartier des Gratte-ciel début 2020.

Parallèlement nous avons mis en place une stratégie locale de santé qui prend en compte la nécessaire présence médicale et des professions de santé dont je parlais à l’instant.
Mais elle a aussi vocation à agir sur les facteurs sociaux et environnementaux de la santé de nos concitoyens.
Le Médipôle sera un acteur essentiel de cette stratégie, tout comme le sont les universitaires qui sont partenaires de celle-ci.

Par ailleurs, le Médipôle est également signataire avec l’ARS, l’Assurance Maladie, le centre du Vinatier et le Ministère de l’Education Nationale du Contrat Local de Santé que nous avons engagé pour la période 2017-2020.

Il y avait donc déjà deux éléments importants qui validaient notre mobilisation à vos côtés :
-l’inscription d’une offre hospitalière pour l’ensemble de l’Est Métropolitain Lyonnais à Villeurbanne
-et la résonance de cette implantation avec la politique de santé que nous voulons mettre en œuvre.
Mais un dernier point plaidait à nos yeux pour votre présence ici.

Le projet du Médipôle n’est pas seulement un projet d’implantation hospitalière.
Il est aussi situé, et doit être compris ainsi, au cœur d’un quartier et plus exactement d’un secteur de notre ville et de la métropole qui constitue un pôle d’activité d’avenir.

La profonde modification du paysage urbain à laquelle vous contribuez prend du sens dans un secteur qui, de Grandclément aux Brosses et jusqu’à la Soie et Vaulx-en-Velin connaît une dynamique urbaine, économique, et démographique très importante.

Notre volonté d’accompagner cette mutation et de la favoriser en veillant à la présence des fonctions essentielles pour la vie quotidienne de nos concitoyens: la santé, la culture, l’économie industrielle et tertiaire, l’économie sociale et solidaire, le logement, les sports… dans un territoire desservi par les transports en commun les plus efficaces… vous situe donc au cœur d’un territoire d’innovation où vous avez toute votre place.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans la passion, la détermination, l’opiniâtreté des femmes et des hommes qui ont contribué à ce projet, prenant la bonne décision, accomplissant le bon geste, créant des opportunités ensemble. C’est donc bien l’engagement et la performance d’une équipe qu’il convient de saluer aujourd’hui.

Je voudrais remercier les équipes de la ville qui se sont mobilisées :
– La DGDU
– La Direction Générale de la Solidarité, de l’Action Sociale et de la Santé

Je voudrais également remercier les porteurs du projet dans leur ensemble :
Le groupe Capio et La Mutalité, qui comme je le disais en introduction, ont été des initiateurs avisés et ouverts,
Les responsables du chantier (Bouygues et Vinci) dans le cadre des clauses d’insertion en particulier (45 000 heures de travail d’insertion), mais aussi dans le cadre d’un minutieux suivi du chantier.

Les femmes et les hommes bâtissent les édifices.
Les édifices nous façonnent à leur tour en ce qu’ils créent des signaux physiques et symboliques, dans un territoire, dans son paysage, dans nos vies et dans nos convictions auxquelles ils donnent la réplique.
Voilà ce qu’est le Médipôle, voilà ce que raconte son architecture, Voilà ce que renferment ses murs. Voilà ce que dit chacune de ses pierres.
L’édifice à la structure imposante témoigne de la convergence des équipes qui ont participé à sa réalisation. Il témoigne aussi de notre engagement à tous pour la santé et la médecine, pour la prévention et le soin.
C’est une belle cathédrale d’ambitions et d’humanités que nous inaugurons aujourd’hui.
Je suis fier pour ma part d’y avoir contribué.